Le Burkina Faso connaît des contraintes liées à l’accès à l’eau potable. En effet les sources d’eau restent insuffisantes malgré l’existence de puits modernes, de forages équipés de pompes à motricité humaine et souvent des bornes fontaines (adduction d’eau sommaire). Les contraintes identifiées sont surtout liées aux pannes fréquentes des ouvrages, au tarissement précoce des puits ou à l’ensablement… Les objectifs assurer un approvisionnement correct des populations en eau potable ; contribuer à l’amélioration de la santé par l’apport d’une eau de qualité. Les Actions Les actions prévues concernent principalement : la réalisation de nouveaux forages ; la réhabilitation de forages en panne ; la réhabilitation de puits modernes et leur équipement avec des Rope pompe ; le suivi périodique de la qualité de l’eau des forages et des puits.
Lire la suite
Au niveau de l’assainissement, on note de nombreuses difficultés également liées au péril fécal et aux bonnes pratiques des populations en matière d’hygiène. Ces difficultés se résument aux éléments suivants : La faible couverture des concessions en latrines familiales. La grande majorité de la population du Burkina Faso continue à déféquer dans la nature ; ce qui entraîne la pollution de l’environnement, des eaux de surface et cause de nombreuses maladies. Les enfants constituent la couche la plus exposée. L’ignorance sur les dangers liés au péril fécal. Difficultés liées à la recharge de la nappe Les difficultés liées à la recharge de la nappe se résument essentiellement comme suit : La baisse de la pluviométrie Le nombre insuffisant des retenues d’eau. En effet le sahel ne dispose que de deux retenues d’eau qui tarissent aux périodes chaudes de l’année. Ruissellement de l’eau de pluie Le déboisement : la coupe du bois empêche la reconstitution…
Lire la suite
L’Association pour la Paix et la Solidarité en tant que Association, est une initiative de personnes soucieuses du développement de nos populations en difficultés principalement les couches vulnérables, les femmes, les enfants et le monde rural en général, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement, de l’hydraulique villageoise, de la micro finance, de la formation, de la communication de masse, de l’hygiène assainissement, de la nutrition… Pour avoir des informations de nos activités dans une région, cliquez sur la couleur de la région sur la carte du Burkina ci-dessous.    
Lire la suite
Comme c’est le cas au niveau de l’alphabétisation, la scolarisation au Burkina Faso souffre de plusieurs problèmes. Selon le gouvernement, l'éducation est gratuit et obligatoire jusqu'à l'age de 16 ans. En réalité, seulement moins de 44% de ces enfants fréquentent l'école. Plusieurs facteurs contribuent à cette situation. Premièrement, après que les coûts de matériaux scolaires et de tarifs d'écoles sont exorbitants donc inaccessibles à beaucoup de familles. Aussi, en envoyant un enfant à l'école, la famille perd l'assistance de celui-ci ou celle-ci à la maison ou autre. Encore moins de Burkinabés reçoivent une formation secondaire. Il y a trois universités, mais enfin seulement 2.4% de la population reçoivent une formation supérieure. L'état de la femme dans la société Burkinabé est déficitaire face à l’homme et le taux d'alphabétisation pour femmes est faible. En milieu rural, 92% des femmes sont analphabètes.
Lire la suite
La situation sanitaire du Burkina Faso reste caractérisée par des taux de mortalité générale et spécifique élevés. Le pays connait un ratio de mortalité maternelle très élevé de 400 pour 100’000 naissances vivantes. L’une des principales causes de cette situation est la faible utilisation des soins qualifiés avant, lors et après l’accouchement : moins de 28.5% des femmes enceintes bénéficient de quatre consultations prénatales et, même si environ 80% des accouchements sont réalisés dans des structures de santé, de nombreux autres se produisent toujours sans l’assistance d’une sage-femme / maïeuticien d’état. La couverture des consultations postnatales (6ème jour) est à peine de 50%. Par ailleurs, les diagnostics communautaires réalisés au cours des 5 dernières années mettent en lumière les facteurs qui affectent la décision de recourir aux services de SMN. L’insuffisance de personnel qualifié ne semble être qu’une des causes de la mortalité élevée. Dans les foyers, les femmes et…
Lire la suite

Equipe APS Burkina

Inscrivez-vous à notre lettre d'information.
Top